Démêler le vrai du faux

Apprenez comment être en mesure de valider ou invalider une information en vous outillant d’esprit critique et de bonnes questions à se poser !

L’eau, lorsque consommé à jeun rétréci l’estomac !

Les jus purifient et agissent comme détox pour métabolisme !

Le soya fait diminuer le taux de testostérone !

Les suppléments de vitamines augmentent notre taux d’énergie !

& milles autres …

Ça en est presque drôle, jusqu’à ce que ce ne l’ai plus. Des diètes ultra restrictives, des suppléments miracles, des recettes minceurs, une baisse assuré du plaisir de manger, relation négative avec la nourriture, baisse de qualité de vie. Il n’y a bien souvent aucun plaisir à s’imposer des habitudes alimentaires qui sont contre nos envies/désirs. Mais d’où peut bien provenir ces informations ‘’miracles’’ ? La majorité du temps la réponse reçue est : << Ben Internet ! >> (ça c’est vaaaaague). On peut entendre aussi : << Mon grand-père à fait ça toute sa vie et il est encore vivant >>. Il y a aussi : << la cousine de mon ancien coloc est pharmacienne et elle recommande ça a tous ses patients >> (c’est certain que non). Il y a aussi de plus en plus de pseudo-experts, pseudo-scientifiques, coach en santé, coach en nutrition qui s’affichent régulièrement à grand public et répètent sans cesse les mêmes informations qui font dont peur et font réagir. Autre que la qualité de vie, il y a de nombreuses répercussions négatives à s’imposer des solutions miracles au détriment de la santé. On peut retrouver l’argent comme source de motivation de la part des compagnies pour vendre à tout prix. Il y a surtout aussi l’ignorance, quand on ne le sait juste pas. On ne sait pas comment savoir si une information est vrai ou fausse, si elle vient d’une source fiable ou non.

Donc voilà le but ici !

Comment savoir si une information est vrai ?

Il faut toujours commencer par se dire que la nutrition est une science très jeune et donc en constante évolution. Il faut garder l’esprit ouvert qu’il se peut qu’une information que l’on croyait véridique aujourd’hui sera peut-être fausse/contestée dans quelques années. Les études scientifiques demandent beaucoup de travail et de temps. Il faut avoir le réflexe de se questionner :

1.     En quelle l’année ?

Un petit détail simple pour éviter de chercher pour rien. La publication, la vidéo, l’article ou l’affirmation est en date de quelle année ? Les années 60 ou 2020 ?

2.     D’où vient l’information ?

D’un oncle après quelques bières convaincu de ses propos ? (hehe) Lors d’une souper de famille ? D’une publication Facebook ? D’un article de blogue ? D’un livre ?

L’important c’est de ne pas s’arrêter là. **ne pas enregistrer l’information** **ne pas partager l’information** Cette étape est cruciale, avant de partager, allons vérifier !

3.     Trouver l’auteur

Mononcle dit qu’il a vu ça passer à la télé. Bon, peut-être. Avec une petite recherche Google on pourrait trouver un extrait, un résumé. Qui était les invités ? Allez vérifier l’identité de la personne qui a mentionné les propos, que ce soit à la télé, à la radio, dans un vidéo, sur internet. Est-ce un professionnel de la santé reconnu (diététiste, médecin, pharmacien, etc) ? Est-ce cette personne a un ordre professionnel ? Très important ici, car les ordres ne permettent pas le partage de fausse information de leurs membres (tout comme l’Ordre des diététistes). Finalement, si après quelques minutes de recherches, vous n’êtes pas en mesure de trouver l’auteur, ni d’auteur de d’autres articles sur le même sujet, c’est un très mauvais signe. Mais continuons.  

4.     Trouvez les sources

De l’information scientifique se doit d’avoir des sources. Il ne peut pas être dit en l’air selon quelqu’un, un jour. Elle doit être appuyé par des faits concrets, par des résultats d’études. Un article sans source ni référence doit vous faire sonner une cloche.

5.     Déterminer pertinence des sources

On commence à faire appel à notre esprit critique ici.  Le nombre de sources citées et le nombre de participants ont une très grande influence quant à la qualité de l’information.

Un article avec comme référence une seule étude a beaucoup moins de poids qu’un article dont les propos sont appuyés de plusieurs études qui démontrent le même résultat. Il faut aussi penser que, le résultat d’une étude sur 5 participants n’est pas très solide en comparaison avec une étude d’une population de milliers de participants.

6.     D’où provient le financement ?

Une grosse question… L’information peut être parfois facile et parfois difficile à trouver. Est-ce qu’il semble avoir un conflit d’intérêt ? L’information en question avantage-t-elle la compagnie qui a financé l’étude ?

7.     Les mots utilisés

Le marketing et les mots… ! Attention à l’intérêt économique dans tout ça.

Le mot <<santé>> est dans les deux catégories. Il est très populaire dans le marketing mais il faut savoir se questionner comme nous savons tous maintenant faire. :)

Finalement en cas de doute, il est important de s’informer à un professionnel de la santé. Chaque expert à son domaine. Pour des questionnements en lien avec la nutrition, demandez à un/e diététiste ! C’est leur métier et ils font de travail d’analyse constamment dans leur pratique.  

 

Voici quelques sites crédibles en nutrition et en santé

·       www.extenso.org

·       Blogue d'Extenso

·       www.nospetitsmangeurs.org

·       www.dietitians.ca

·       www.fondationolo.ca

·       www.helenelaurendeau.com

·       www.nutritionnisteurbain.ca

·       www.catlefebvre.com

·       www.lepharmachien.com

·       www.sciencefourchette.com

·       www.karinegravel.com/blogue

·       www.ricardocuisine.com/chroniques/chimie-alimentaire (par Christina Blais)

Références

La recette pour échapper à la désinformation en nutrition. [En ligne] https://www.extenso.org/blogue/la-recette-pour-echapper-a-la-desinformation-en-nutrition-16/208/ (Page consultée le 26 mars, 2020)

Vous avez aimé ? Partager sur Facebook :